Les remèdes contre le lendemain de veille

Le prix à payer pour une folle soirée bien arrosée est parfois assez cher…

On a tous nos petits trucs pour se remettre de cet inconfortable et, disons le, peu glorieux état végétatif. Dans le fond, on cherche ultimement LA cure miracle pour pouvoir surmonter les lendemains de beuveries le plus efficacement possible .

La mauvaise nouvelle:  il n’y a pas de cure miracle. L’alcool affecte grandement le métabolisme et on ne peut échapper complètement à ses effets. Par contre, certaines astuces peuvent permettre de passer au travers d’une gueule de bois moins péniblement, et on ira presque jusqu’à ressentir le même état que si la veille n’avait été qu’une simple soirée de “binge-watching”…

La prévention reste toujours la meilleure solution, oui, oui, oui…mais bon….tsé!

 

Étape 1: Quelques faits
drink-428310_1920

L’alcool déshydrate. Le corps combat les effets de l’alcool en utilisant beaucoup d’eau, vous faisant uriner plus fréquemment, résultant en maux de tête, fatigue et soif.

Étape 2:

L’acool affecte le système immunitaire. Le corps perçoit l’alcool comme un poison, et réagi en créant des symptômes de perte de motricité, de mémoire, un appétit inhabituel (allo, grosse poutine à 3h!) et de léthargie.

Étape 3:

Les alcools ayant un taux d’éthanol plus bas ( bière, vins) sont de forts stimulants d’acides gastriques, les alcools à forte teneur en éthanol (whisky, gin, cognac) au contraire inhibent la sécrétion d’acides gastriques. En gros, qu’il soit fermenté ou distillé, chacun provoque un débalancement néfaste à l’estomac.

Étape 4:

-L’alcool réduit le taux de sucres, augmentant le taux d’insuline, ce qui peut affecter l’humeur et créer des étourdissements.

Étape 5:

-Il cause l’expansion des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne habituellement de violents maux de têtes

Étape 6: Avant de sortir
FE8RRFWIDH7SDDL.LARGE

Si vous êtes en mesure de prévoir que vous aurez le coude léger, buvez beaucoup d’eau pendant la journée. Votre corps en aura de besoin, et vous remerciera par la suite.

Étape 7:

Ingérez des produits à base de soya, d’huile de soya ou de coco, de sésame et d’ail. Tous ces aliments améliorent le processus d’absorption de l’éthanol dans l’intestin grêle et stimulent les enzymes intestinaux, limitant les effets négatifs de l’alcool.

Étape 8: Pendant que vous buvez
the-bottle-609017_1920

Buvez un verre d’eau par consommation d’alcool. Sérieusement c’est un des meilleurs trucs qui existe. Vous irez plus souvent uriner, mais ça fera réellement une différence au réveil.

Étape 9:

-Éviter de mélanger les alcools. La réaction à la bière peut être complétement différente de celle au whisky, et le résultat peut ne pas être favorable à la récupération. Choisissez un type de consommation et restez-y.

Étape 10:

Plus clair est l’alcool, moins pire sera le lendemain! Les alcools foncés (vin rouge, rhum, brandy) contiennent plus de congénères, comme le méthanol, l’histamine ou les polyphénols, qui affectent le métabolisme et accentuent les effets de gueule de bois. Vodka, bière et gin ont une concentration de congénères plus faible.

Étape 11:

-Ne consommez pas le ventre vide. Un bon repas évitera au petit intestin, zone de haute absorption de nutriments, de digérer seulement de l’alcool. Les aliments gras procureront également une satiété prolongée et limitera la consommation trop rapide. Attention cependant aux repas trop salés, qui créeront l’effet inverse!

Étape 12: Avant de vous coucher
glass-833215_1920

Allez uriner et prenez un bon grand verre d’eau. Remplissez-le à nouveau et gardez à votre chevet au besoin pour la nuit et au réveil.

Étape 13: Au réveil
sleeping-690429_1280

Bien que la prise d’une aspirine peut soulager, essayez de privilégier d’autres méthodes:

-Buvez ou mangez des électrolyques, boissons sportives (Gatorade), jus de fruits, eau de coco, lait, noix.

Étape 14:

-Prenez des anti-acides se dissolvant dans l’eau (Zantac, Tums) pour soulager l’estomac

Étape 15:

-Essayez de vous recoucher si vous le pouvez. Le plus longtemps, le mieux.

Étape 16: Dans l’après-midi
animals___dogs_happy_dog___breed_bichon_frise_runs_across_the_lawn_050302_

Faites un exercice léger, une bonne marche à l’extérieur fera l’affaire. L’exercice stimule la sécrétion d’endorphines, créant une réduction de la perception de la douleur et stimulant l’appétit. De plus, une bonne dose d’air frais a toujours fait ses preuves. N’oubliez pas, buvez de l’eau!

Étape 17: À ne pas faire
125801456_brekkers_403820c

Manger de la nourriture grasse. Un gros, gros mythe… Avant la beuverie: oui. après: nope! L’estomac à besoin de récupérer et la nourriture grasse est beaucoup plus difficile à digérer… Essayez plutôt toasts, céréales, aliments riches en glucides (pâtes, riz, légumineuses, pommes de terre)

Étape 18:

Prendre un p’tit verre pour se remettre. Une autre légende urbaine… Si ça fonctionne, c’est l’effet placebo qui fait son travail. La raison: tout ce qui a été dit plus haut concernant les effets de l’alcool sur le corps humain…

Étape 19:

Boire du café. Oui, vous serez plus réveillé, soulagerez peut-être temporairement un mal de tête, mais sans estomper les autres malaises. Au contraire, la déshydratation sera accentuée et ralentira le processus de récupération.

Étape 20:

Prendre des « pain killers » (acétaminophène, ibuprofène) pendant que vous buvez. Ce n’aura d’autres effets que d’augmenter la vitesse l’absorption d’alcool dans votre sang, et ralentira son évacuation. Bref, un gros NON!

Étape 21: À retenir
waterfall-792819_1280

De l’eau, de l’eau, de l’eau!

Un drink = un verre d’eau. Si vous n’avez qu’un seul truc à retenir, c’est celui-ci!

Sur ce, à votre santé!

Reader Interactions

Comments

Laisser un commentaire

gish

Éliminer efficacement les publicités
avec le nouveau
navigateur Brave!

%d blogueurs aiment cette page :